• Quand le passé vous rattrape- partie 2

      Quand le passé vous rattrape- partie 1

      Les années passèrent et mes pouvoirs grandirent avec, Garrett, Quintus (c’était le nom de notre maître) et moi-même, parcourrions le monde, traquant chaque monstres pour tenter de maintenir la paix fragile qui régnait en Arcadia. Je me fis rapidement une réputation, les gens m’appelaient « La Chasseresse d’Argent » ou la « Chasseresse vêtu de gris » car je portais toujours une cape argentée que m’avait offert Garrett pour mon treizième anniversaire, et criaient à qui veux bien l’entendre que j’étais sans nulles doute la future plus grande guerrière qu’on eu su voir depuis des générations, ce qui tu l’imagine bien, ne faisait qu’accroitre mon orgueil !

    Peu après que j’ai atteint l’âge quatorze ans, alors que nous avions posé campement au milieu d’une clairière dans la forêt de Chênes près des monts noires, je remarquais que Quintus commençait à devenir étrange, lui qui d’habitude était toujours de bonne humeur, devenait sombre et inquiétant. Il s’absentait de plus en plus non seulement chaque nuit comme à son habitude, mais aussi durant des journées entières voir des semaines. J’avais fait par de mon inquiétude à Garrett mais il m’avait simplement répondu :

    -Tu n’as pas d’inquiétude à avoir Thalia, tu connais notre maître, il peut s’éclipser pendant un mois et revenir comme si de rien n’était… Vraiment tu te fais du souci pour lui sans raison !

    Mais je savais bien que c’était faux, Garrett avait toujours eu une confiance aveugle en Quintus qu’il considérait comme son père, et refusait d’admettre qu’il était de plus en plus étrange. Cette semaine là, Quintus n’avait pas quitté la tente, il nous envoyait chaque  jour traquer des bêtes ou des esprits malfaisants en nous interdisant de revenir au campement avant la nuit tombée. Voyant que Garrett ne m’écoutait point, je décidais seul de découvrir ce qui se tramait.

    J’agis un jour où Quintus nous avait envoyé traqué une bande de loup noir aux yeux de rubis qui terrorisaient un village d’homme :

    -Garrett, tu as bien étudié ces loups, tu mèneras l’expédition et Thalia te suivras, dit-il, rappelez vous, ne les laissez pas vous encerclez, vous seriez perdu ! Je ne bougerais pas d’ici de toute la journée, allez !

    -Nous ne faillirons pas à notre tâche, maître ! répondit Garrett avec fierté. Et honorerons vôtre apprentissage. Aller viens Thalia.

    -Je ne vois pas pourquoi nous devrions partir à deux pour une si petite mission, rétorquais-je, ce ne sont jamais que huit loups, Garrett peut y aller seul, s’il les connaît si bien ! En revanche, le drakôn qui hante les grottes à l’est est beaucoup plus menaçant,  je me porte volontaire pour aller là bas en éclaireur et…

    -Non, coupa fermement Quintus, nous ne sommes pas sur de ce qu’il y a la bas ! Un voyageur dit avoir aperçut une espèce de dragon sans ailes d’une soixantaine de mètres, ce sont de faibles renseignement pour en déduire que c’est un drakôn !!

    -C’est bien pour cela que je veux y aller seul en éclaireur ! Lorsqu’il en aura finit avec les loups, Garrett me rejoindra et nous attaqueront par surprise au petit levant demain!

    Le visage de Quintus s’empourpra, il me fusilla du regard serrant les poings comme pour retenir sa colère. Je ne l’avais jamais vu ainsi, lui qui pourtant devait avoir l’habitude que je le contredise ou ne respecte pas ses ordres :

    -Cela suffit j’en ai assez entendu ! S’emporta-t-il. Tu feras ce que je t’ordonne et IRAS AVEC GARRETT TUER CES LOUPS C’EST SUFFISANT POUR AUJOURD’HUI !!

    J’abatis mon poing sur la table la plus proche, consciente qu’il ne changerait pas d’avis. Mais peut m’importait, aller aux grottes était juste un prétexte afin de me débarrasser de Garrett et pouvoir espionner Quintus. Je repris sur un ton hautain et méprisant :

    -Très bien Quintus, à votre guise ! Mais si le drakôn se manifeste et détruit la moitié de la forêt, il ne faudra vous en prendre qu’as vous-même ! Je vous aurais mis en garde ! Garrett, allons-y !

    Je sortis de la tente à grands pas, Garrett sur mes talons. Nous avançâmes sur une dizaine de mètres afin être assez loin de Quintus, alors Garrett m’arrêta et posa une mais sur mon épaule. Ses grands yeux verts trahissaient une infinie tristesse et je lu sur son aura de l’incompréhension mêlée à de la consternation. Contre qui ? Je l’ignorais. Il plongea son regard d’océan dans le mien et me questionna :

    -Que t’arrive-t-il Thalia… Tu n’as jamais refusé de partir en expédition avec moi, si sa te dérange que je commande, je peux te laisser ma place si tu le désir… Mais explique moi au moins ce qu’il t’arrive, tu es de plus en plus… étrange ces derniers temps et tu t’en prends à Quintus à chaque occasion !

    -Voilà que c’est moi qui suis étrange maintenant ! Bon dieu Garrett es tu aveugle ?! Ne vois tu pas que Quintus prépare quelque chose de grave ? Es tu incapable de lire son aura lorsque nous rentrons plus tôt que prévu et qu’il nous lance un regard de pierre visiblement contrarié. Je découvrirais ce qu’il manigance !

    -Thalia, je t’en prie ! Ecoute moi,  tu te fais des idées, le maître ne manigance rien du tout ! Tu sais que je t’aime énormément, plus que tu ne l’imagine, mais par pitié cesse donc cette folie et viens avec moi ! J’ai besoin de toi pour vaincre ces loups…

    La tendresse dans ces yeux était telle que je faillis céder, mais je tins bon. Il me faillait un nouveau plan. J’irais avec lui jusqu’au village là bas, lorsque les loups nous attaqueraient, je m’arrangerais pour en attirer un près du précipice au sud de la ville. Là, je le tuerais et ferais semblant de tomber avec lui dans le gouffre. J’avais repérais un petit sentier qui menait à une grotte puis un tunnel creusé dans la paroi de ce gouffre, et qui débouchait dans la forêt. Avec toute l’agitation du moment et en usant un peu de ma magie afin de retenir le temps quelques minutes, Garrett mettrait longtemps à se rendre compte de mon absence et je n’aurais qu’à réemprunter le même chemin dans le sens inverse et à inventer un mensonge que Garrett croira sans protester. Lui mentir me coutait, car j’avais beaucoup d’affection pour lui, en cinq ans nous nous étions beaucoup rapprocher et faisions toujours tout ensemble, mais ce jour là, il avait refusé de m’écouter et j’étais obstinais à découvrir la vérité.

    -Très bien… je me fais des idées sans raison, allons-y.

    Je battis des cils pour repousser mes larmes, respirais profondément afin de ralentir le tumulte de mon cœur et glissais ma main dans celle de mon ami. Durant tout le chemin qui séparait la clairière du village, Garrett ne cessa à aucun instant de parler, il riait, racontait des histoires pour me distraire cueillait des fruits dans les arbres qu’il m’offrait, comme si de rien n’était. Et moi je me contentais d’accepter ses présents et de faire semblant de rire, abordant un masque de gaité que j’avais appris à façonner au fil du temps…

    Au bout d’une heure, nous débouchâmes enfin dans la vallée, une immense pleine de hautes herbes jaunes pliant au gré du vent frais d’automne s’ouvrait à nous, et en haut d’une des collines, au bord d’un ravin dont la paroi rocheuse était coupante comme façonné par un couteau se trouvait le petit village de d’Hyvarnion, dont les habitants vivant essentiellement d’agriculture et d’élevage, les loups venaient dévorer les bêtes et les villageois, ce qui posait un réel problème et inquiétait les paysans des villages voisins. A l’est, des champs  de blé, d’orge ou encore de sorgo s’étendaient jusqu'à la montagne, alors qu’a l’ouest, d’autres villages, constellaient le paysage. Nous descendions une pente car la forêt surplombait la vallée,  lorsque que retentit un hurlement terrifiant déchirant la pleine, à notre droite, quartes énormes loups plus imposants que des chevaux courraient vers le village, trois autres faisaient de même à notre gauche, et un dernier, au pelage plus foncé que les autres et surtout plus gros et rapide courrait devant, à une centaine de mètres du village. Sans attendre les instructions de Garrett, je me lançais à ces trousses en hurlant pour couvrir le vent :

    -Je prends de celui-ci et le groupe de droite, occupe toi des trois autres !

    Bien que je ne comptais attaquer que le plus gros, mon esprit de compétition et mon sentiment de supériorité me poussait toujours à prendre les plus grands groupes d’adversaire. Là, je mis donc mon plan à exécution.

    ***

    Arrivée dans la forêt je me mis à courir de plus en plus vite, rien ne pouvait ralentir ma course effrénée, car en débouchant du tunnel, j’avais sentit une présence, une présence sombre que je n’avais pas ressentis depuis ce fameux soir, il y avait alors de cela cinq ans, mais qui me hantée chaque soir en cauchemar… Dès que je sentis sa présence, de noirs nuages recouvrirent le ciel, l’air ce fit de plus en plus glaciale les plantes commencèrent à geler, les petits animaux se retirèrent dans leur terriers… Mais c’était impossible, il ne pouvait m’avoir retrouvé, et que me voulait-il à la fin ?! A cet instant, je pensais à Quintus seul dans la tante et bien que je le soupçonnais toujours de nous cacher ses desseins, j’avais peur pour lui car je savais qu’il avait de très grands pouvoirs, et qu’il n’hésiterait pas à s’en servir. J’arrivais enfin devant la tente mais restait interdite, c’était bien lui j’entendais sa voix râpeuse, ancienne, et tranchante comme mille couteau frottés entre eux :

    -Elle doit retourner là bas et récupérer le talisman ! Sans quoi nous devrions encore attendre une centaine d’années avant de pouvoir réunir toutes nos troupes et de d’enfin attaquer ces maudits royaume !! Les elfes possèdent quatre fragments de Talismans qui une fois réunis n’en forment qu’un, pareil pour les Hommes, les Nains…

    -Je suis au courant, répondit Quintus, et je pense qu’elle se doute de quelque chose, cette satanée enfant nous aura causée bien des ennuis, le grands Maître perds patience! Thalia doit retourner à Finefleur et pénétrer dans le grand manoir afin de nous ramener le fragment !

    -A-t-elle été formée correctement comme te l’as ordonné le grand Maître ?

    -Oui, elle pourrait vaincre sans difficultés le grand Drakôn que j’ai réveillé dans les montagnes à l’ouest !! Garrett, lui, ne se doute de rien il a une fois aveugle en moi et jamais ne croira que je les ai trahit pour vous servir ! Mais cette petite sotte elle est bien plus maligne… Enfin, jamais elle ne pourra refuser une telle offre… Ce monde tombera bientôt dans, et un nouvel Age d’Or débutera ou nous dominerons !!!!!

    Il partit d’un éclat de rire tonitruant, mais ce n’était pas le son que j’avais pris l’habitude d’entendre chaque jour pendant cinq ans. Aujourd’hui ce sont était rauque et mauvais soutenue d’une pointe de folie, d’avidité de pouvoir… Non, Quintus n’était plus l’homme que j’avais connu, celui qui chaque matin nous apprenait de nouvelles choses, nous guidait, nous répétait sans cesse les mêmes mots «Persévérance et vigilance». Cet homme fin et musclé aux cheveux courts et grisonnants qui nous apprenez à nous battre et à maitriser nos pouvoir, celui en qui Garrett avait le plus confiance après moi, n’était plus. Tout ce qu’il resté, c’était cet inconnu, à la voix dur et rauque, à l’œil noir et mauvait, ne cherchant que  pouvoir et domination, quitte à tomber aux mains du mal…

    -Et bien nous n’avons qu’a lui demander puisqu’elle nous espionne, reprit l’autre, Ô Grande Chasseresse d’Argent aux cheveux d’Or, fille de Piama l’elfe et d’un Homme… Toi qui as lâchement quitté les tiens les as laissé mourir de chagrin, pour l’amour d’un vulgaire petit guerrier, et l’enseignement d’un homme qui t’as dupé ! Entre nous faire part de t’as grande décision.

    Je fus propulser à l’intérieur de la tente par une force mystérieuse et découvris avec effrois un horrible tableau : Quintus, assit à table, et le faisant face à l’autre bout, l’ange noir encapuchonné

    -T’ai-je manqué ces cinq dernières années, Thalia ?

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :